Le ministère vietnamien des Finances a proposé une interdiction générale temporaire sur les importations, citant des préoccupations au sujet des difficultés réglementaires et des reportages des médias locaux.

Le ministère vietnamien des Finances (MoF) a proposé une interdiction générale temporaire sur les importations de matériel d’exploitation de crypto minier, rapporte aujourd’hui, le 5 juin, le journal local VN Express.

Le ministère des Finances aurait soulevé la proposition lundi, alléguant que le matériel de cryptage peut être utilisé pour lancer de nouvelles monnaies numériques qui sont  » très difficiles à réglementer  »

VN Express cite des chiffres récents du ministère qui montrent qu’au cours des quatre premiers mois de 2018 seulement, plus de 6 300 plates-formes minières cryptocurrency ont déjà été importées dans le pays. Comparé au total de 9 300 appareils de forage en 2017, l’augmentation de l’année a été notée par les douanes vietnamiennes, rapporte le Hanoi Times.

L’utilisation des cryptocurrences comme moyen de paiement a d’abord été déclarée illégale au Vietnam fin 2017, la législation prenant effet au premier trimestre 2018.

La position déjà stricte du gouvernement est encore plus sévère suite aux rapports d’avril dernier d’une arnaque présumée de 660 millions de dollars impliquant deux offres initiales de pièces de monnaie (ICOs), qui auraient été dirigées par un groupe basé au Vietnam.

Les allégations affirment que 32 000 investisseurs ont été escroqués sur 15 trln dong (environ 658 millions de dollars) par la vente de deux jetons standard ECR-20, Ifan et Pincoin. S’il est prouvé que c’est vrai, l’escroquerie serait la plus grande fraude par cryptage à ce jour.

A la mi-avril, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a exhorté le gouvernement vietnamien et les organismes financiers à renforcer la « gestion des activités liées aux Bitcoin et autres cryptocurrences, » avertissant que l’espace d’investissement crypto « évolue d’une manière plus compliquée »