Une source a déclaré au WSJ que le télégramme n’organisera pas la tournée de l’OIC auprès du grand public, comme on l’a dit tout à l’heure;

Le Wall Street Journal (WSJ) a rapporté aujourd’hui, le 2 mai, que le projet du Telegram de lancer une offre initiale de pièces (ICO) a été mis au rebut. Le fait que l’application de messagerie a déjà permis d’amasser suffisamment d’argent par l’entremise des deux rondes privées de l’OIC a été cité comme étant la raison de la décision.

Une source anonyme a déclaré au WSJ que Telegram a décidé de ne pas organiser l’OIC prévue pour le public après avoir apporté un total de 1,7 milliard de dollars à la mi-mars, 81 investisseurs accrédités ayant participé au premier tour de l’OIC et 84 au second.

Les fonds collectés lors des deux tours de l’OIC déjà organisés – qui n’étaient ouverts qu’aux personnes ayant une valeur nette de 1 million de dollars ou un revenu de 200 000 dollars – seront utilisés pour soutenir le développement de l’application de messagerie Telegram Messenger, ainsi que le lancement de la plate-forme Telegram Open Network.

Cointelegraph a rapporté plus tôt que l’un des premiers participants au premier tour était le milliardaire russe Roman Abramovich, qui aurait investi 300 millions de dollars. Le porte-parole d’Abramovich a nié le prix de 300 millions de dollars, mais a refusé de commenter la participation d’Abramovich. Les fondateurs du fournisseur de services de paiement Qiwi et Wimm-Bill-Dann foods, Sergei Solonin et David Yakobashvili respectivement, ont annoncé publiquement leur participation au Telegram ICO.

L’application de messagerie a fait l’actualité par d’autres moyens que le cryptage récemment, car elle a été récemment interdite en Russie en raison du refus du fondateur Pavel Durov’s de remettre les clés de cryptage au gouvernement russe. Les médias russes ont rapporté à la fin du mois d’avril que l’interdiction était vraiment due à l’association du Telegram avec la cryptocurrency par le biais de son OIC, mais un porte-parole du Telegram pour la représentation légale du Telegram a nié ce fait.